Intrigue #2

Titre de l'intrigue

Proin rutrum ipsum sit amet rutrum ullamcorper. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Integer in cursus lorem. Proin rutrum ipsum sit amet rutrum ullamcorper. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Integer in cursus lorem. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Integer in cursus loremi...
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Coups de ❤

Rumeurs

Allen, ce cher Allen... Il aurait semblerait-il avoué... En public ! Être masochiste... Vérité ou mensonge à vous d'en juger.
Camille et ses contactes physiques incessants, envers une exorciste qui plus est ! Harcèlement sexuel ? Amour interdit ?
Serenity, nouvelle infirmière très populaire auprès des exorcistes... Offrirait-elle quelques services spéciaux ?
Wisely ne se balade jamais sans Gamako et fait profiter des propriétés visqueuses de son ami à tout le monde, serait-il amoureux de sa grenouille ?
Shiro, un maréchal, prendrait exemple sur un certain disparu roux et se lancerait dans le détournement de mineur....
Komui, notre Grand Intendant préféré, parle presque en permanence de sa sœur, mais il semble très proche de Timothy... Inceste ou pédophile ?

Besoin d'aide?

D Gray Man Hallow

©linus pour Epicode
En bref



 

 :: Ne surmène pas ton cerveau ! :: Archives :: Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un nouveau malade TERMINER

avatar


Messages : 60
Date d'inscription : 29/01/2017
Dim 5 Fév - 22:54

PV. Lavi

Un nouveau malade

Malade et cloué au lit, il ne manquait plus que ça....


Kanda était retourné à sa chambre. Les Menaces faites à Lavi seraient vraiment mis à exécutions s’il ne l’écoutait pas.  Une fois seul dans sa chambre, il mit une tenue plus légère et posa Mugen debout contre la table de chevets.

«  Les vois-tu ces fleurs…. »

Et voilà que ça recommençait, décidément, il ne serait jamais tranquille jusqu’à sa mort ! Il tournait lentement autour de suite, le sol de sa chambre était devenu de l’eau, et il y avait des lotus partout autour de lui.

«  J’aimerais les voir quand elles vont éclore. »

Il se voyait alors lui répondre sans comprendre ce qu’il disait.

« Vraiment ? J’attendrais alors. »

Kanda se laissa glisser contre le mur, en plus de toute ces illusions visuel et auditive, il ne se sentait pas bien. Il ne pouvait pas s’en rendre compte lui-même pour le moment, mais il devenait brulant. Il ne manquait plus que ça…. Quand il se releva, sa tête lui tourna. Il lui avait vraiment donné son rhume cet abruti !

Il se traina un peu alors et se laissa tomber sur le lit. Il était résistant et irait peut être mieux après un peu de sommeil.

Mais quand il se réveilla quelques heures après, c’était encore pire, les lotus étaient encore là, il avait  froid de l’intérieur et pourtant il était brulant. Aussi, il avait l’impression qu’on lui donnait des coups de marteau sur la tête.

- Il m’a vraiment donné sa maladie cet abruti !

S’être énerver ainsi à voix haute le fit tousser.
.



© Yamashita sur épicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : Lavi - D Gray Man
DC : Camille et Hayden H. Neil
Innocence : Tettsui

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2017
Localisation : ...Perdu ?
Emploi/loisirs : Bookman et Exorciste~
Humeur : Taquine~♪
Voir le profil de l'utilisateur




Lavi
Compatible
Lun 6 Fév - 13:49
Un nouveau malade

A peine Yû avait-il franchi les portes des archives qu’il s’était empressé de fermer à clefs derrière lui, se laissant glisser contre le mur le plus proche, ne pouvant retenir d’avantage la douce somnolence qui s’emparait de lui. Il ne voulait pas dormir… du moins, il craignait de dormir. Mais n’étant pas adepte au café et ayant développé une résistance à la théine, il n’avait pas d’autre choix que de laisser le sommeil l’emporter et ferma donc les yeux.
Il ne lui fallut pas plus de quinze minutes pour se réveiller en sursaut, la tête dans les bouquin alors que la porte été violemment enfoncé, laissant apparaître le fier Komulin… il ne savait combien, accompagné de Komui, l’infirmière et une bonne partie de la section scientifique. Il blanchit d’un coup avant de se lever, mettant les mains sur ses oreilles pour tenter en vains d’abaisser les cris mélangés de chacun. Certains pour une certaine salle d’entraînement… d’autre parce qu’il était porté disparut depuis sa fuite de l’infirmerie… entre autre. Au moins, il avait fait en sorte que Komui et les autres ne veuille pas s’en prendre à Kanda, c’était déjà ça.

Après une douche et un passage forcé à l’infirmerie, il se fit attraper par un des scientifiques, recevant un nouveau manteau, le sien ayant été bon pour partir dans les méandres des flammes. Autant pour son état général que pour son odeur.

Euh… Il y en a deux…

Ah, l’autre est pour Kanda. On compte sur toi pour lui donner !

Il reçu une tape amicale et observa un moment le scientifique courir dans la direction opposé. Maintenant, il allait devoir retrouver le kendoka… La salle où il passait le plus de temps ayant été à moitié détruite, peut-être que celui-ci état simplement reparti dans sa chambre.
Il fit quelques pas… la menace de Yû lui revenant en mémoire et décida de faire un rapide détour vers la cafétéria, quasiment vide cette fois. Encore une fois, il commanda un thé, celui dont il connaissait parfaitement les vertus… coupe-faim. Il ne voulait pas rendre furieux Kanda à propos du bruit que pourrait faire son estomac mais ne voulait toujours pas manger. La dernière fois à son retour lui avait amplement suffit.

Une fois son énorme bol de thé avalé, il prit soin de récupérer l’immense et lourd livre qu’il avait oublié précédemment avant de partir en direction de la chambre de Yû, les deux uniforme sous le bras. D’ailleurs, es-ce qu’il devait comprendre par-là que Yû c’était déjà battu au point d’abîmer son uniforme ? Il espérait vraiment que cela ne soit dû qu’a des retouches… Yû n’avait pas besoin de combattre d’avantage. Il rit doucement dans son écharpe. Si le principal concernait l’entendait, il lui hurlerait probablement dessus.
Il ralentit le pas, fronçant les sourcils en voyant la porte de la chambre entrouverte. Il était pratiquement certain que le japonais n’était pas du genre à laisser sa chambre ouverte ainsi alors que tout le monde pouvait y entrer facilement. Il approcha précautionneusement, mettant une main pour pousser doucement la porte afin d’observer ce qu’il se passait à l’intérieur de la pièce plongeait dans le noir. Si l’exorciste n’était pas là, il refermerait avant de partir à sa recherche. Il était hors de question qu’il entre sans son propriétaire, c’était un coup à se faire découper par Mugen.

Il m’a vraiment donné sa maladie cet abruti !

Il sourit, poussant plus franchement la porte sans même frapper.

Je suis pourtant certain de n’y être pour rien Yû~

Il ne dépassa pourtant pas le seuil de la porte, ne voulant pas empiéter l’espace personnel de l’autre sans y être invité. Surtout que, de ce qu’il avait entendu, le propriétaire des lieux semblait assez sur les nerfs et… mal en point à en juger la toux qu’il avait entendu. Il n’y avait vraiment que Yû pour attraper un rhume aussi rapidement.

On m’as chargé de te donner ça, dit-il en montrant la veste sous son bras. Vraiment… c’est parce que tu ne mange que des soba que tu tombe malade aussi facilement~

Il s’appuya sur l’embrasure de la porte, fixant son homologue du regard. Bien entendu, si Yû allait vraiment mal il l’aiderait mais là, tant qu’il n’était pas sûr que le n’était pas dans ses pleines capacité, il préférait attendre son autorisation à entrer -ou a faire autre chose- avant. Il n’avait pas vraiment envie de lancer un autre combat -même s’il avait récupéré son innocence- ses pauvres oreilles ne le supporteraient pas.


ft. Yû-chan~
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 60
Date d'inscription : 29/01/2017
Lun 6 Fév - 16:07


Un Nouveau malade!FT Lavi
IMAGEIMAGEImage!IMAGE



https://68.media.tumblr.com/e5089bd9a5450899fc4a2a1719fa4a99/tumblr_okuwn4tPET1sas21bo1_100.png
- Bien sûr que c’est de ta faute ! ça ne peut être que de ta faute, Baka-Usagi !


Dit-il avant une nouvelle quinte de toux.

https://68.media.tumblr.com/e5089bd9a5450899fc4a2a1719fa4a99/tumblr_okuwn4tPET1sas21bo1_100.png
- Laisse les Soba tranquille veux-tu ? Il n’y a rien de meilleurs. Si je suis malade c’est parce que t’es resté coller à moi tout ce temps.


En faite cela était dans les deux sens, Kanda avait lui-même décidé de rester un peu avec Lavi. Il avait même trouvé ces moments agréable mais ça il ne le dirait pas. Si Lavi voulait savoir ce que Kanda ressentait réellement il devait décoder son comportement, ses gestes, le ton de sa voix…

Kanda tourna à peine la tête vers son interlocuteur qui n’était autre que Lavi. Il lui apportait  apparemment une autre tenue, alors ils savaient que la sienne n’était plus en très bon état…  En même temps, ce n’était plus une surprise. Très souvent il ne revenait qu’avec des reste d’uniforme alors à force, ils étaient surement habituer.

https://68.media.tumblr.com/e5089bd9a5450899fc4a2a1719fa4a99/tumblr_okuwn4tPET1sas21bo1_100.png

- Et bien qu’est ce que tu attends pour me l’apporter ?


Dit-il pas du tout surpris donc qu’on lui apporte une nouvelle tenue sans qu’il n’ait rien demander. Il tendit la main attendant que le roux entre et la lui donne. Il avait peur que s’il se lève de son lit, il vacille et il ne voulait pas montrer de nouveau signe de faiblesse devant lui. Il était quand même assit. Mais…

«  Les vois-tu ? »

Lorsqu’il voulu prendre la tenue, sa main se referma à côté et l’uniforme se trouva à terre. Il soupira et se baissa pour l’attraper et la plier la laissant ainsi au bord de son lit, remplaçant l’autre dont on ne détaillera même pas l’état. Il avait l’impression d’être plus faible ces derniers temps et cela ne lui plaisait pas du tout. J’allais devoir me reprendre si je ne voulais pas mourir de manière idiote. J’en venais même parfois à me demander si mon heure était venue et m’en voulais d’avoir pensé cela quelques minutes après. En faites, j’aurais du mourir cette fois là, mourir et m’en aller avec Alma mais comme lorsque j’étais enfant sensé avoir été endormi par les scientifique, quelque chose m’avait empêché de disparaitre. Cette fois c’était les remords qui fusaient en moi. Cette pensée fit couler une larme de mes yeux. Perdu dans ce genre de pensée, j’avais complètement oublié la présence de Lavi.

Je tendis une main et vis un pétale que j’étais le seul à pouvoir voir s’y poser.

«  Je t’attendrais. »

C’était de plus en plus souvent et se demandait s’il n’en allait pas devenir fou. Et c’est en ouvrant grands les yeux qu’il vit que le roux était encore là.

https://68.media.tumblr.com/e5089bd9a5450899fc4a2a1719fa4a99/tumblr_okuwn4tPET1sas21bo1_100.png

- Quoi tu n’es pas encore parti ?!


Il se frotta vite les yeux pour y effacer tout sentiments qui aurait pu y paraitre.


Code par MV/Chamikaze sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : Lavi - D Gray Man
DC : Camille et Hayden H. Neil
Innocence : Tettsui

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2017
Localisation : ...Perdu ?
Emploi/loisirs : Bookman et Exorciste~
Humeur : Taquine~♪
Voir le profil de l'utilisateur




Lavi
Compatible
Mar 7 Fév - 17:47
Un nouveau malade

Il soupira, il était évident qu’il allait être tenue responsable de toute façon, inutile qu’il se défende d’avantage. Le fait était, que lui, n’avait pas été spécialement malade à cause de son bain d’eau glacé mais plutôt à cause qu’un maudit farfouilleur de souvenirs dont il ne citerais pas le nom dans la mesure où il ne voulait plus y penser.
Il rêvait où il venait d’entendre dire par Yû qu’il n’y avait rien de meilleur que les Soba ? Vraiment… avait-il goûté autre chose au moins ? Il était au courant qu’il y avait d’autre plat typiquement japonais et particulièrement délicieux ? Peut-être devrait-il lui signaler… Pour sa part, il préférait largement le riz au curry… Mais c’était parce qu’il avait vraiment un faible pour la nourriture épicé en générale.

Il soupira face au ton impérieux de l’autre avant de se diriger dans sa direction, lui tendant son uniforme. Yû n’avait vraiment pas l’air au sommet de sa forme. Mais il n’était pas assez suicidaire pour le lui faire remarquer.
L’uniforme tomba au sol… et il ne fit aucun geste pour la ramasser, laissant Yû faire tout en le regardant d’un air inquiet. Il murmura le prénom de l’autre mais son interlocuteur ne sembla pas l’entendre, trop plongé dans ses pensées. Il avait la net impression que le rhume n’était pas la seule cause de tout cela. Vraiment, Yû n’aurait jamais du revenir sur le champs de bataille. Même s’il voulait se racheter auprès d’Allen… Par contre, quand il vit la larme couler sur la joue de Yû pour se perdre dans son cou, il sursauta violemment, reculant d’un pas et manquant par la même occasion de se prendre la table de nuit dans le dos. D’accord… Voir Yû pleurer était… vraiment très étrange. Plus que cela même… et il n’aimait absolument pas cela. En plus, le kendoka semblait avoir totalement occulté sa présence, tendant une main dans le vide devant lui. Lavi n’avait pas de mot pour décrire comment lui-même se sentais de voir l’autre dans cet état. Il avait bien vu qu’il avait changé depuis son retour même s’il faisait comme si de rien n’était mais… ce n’était pas vraiment la même chose que ça. Là, il avait simplement l’impression que le japonnais s’éloignait d’eux d’une manière vraiment… dangereuse. Et même s’il savait qu’il n’avait pas le droit de s’impliquer dans le « nous » et dire plutôt « eux », il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter douloureusement. Après tout, il avait combattu de nombreuses fois à ses côtés, dont l’une vraiment dangereuse quand ils avaient du lutter sans leur innocence. Et malgré tout cela, il n’avait rien su sur lui… il avait vraiment était furieux d’apprendre tout cela sur Yû et la congrégation par un Noah.
Il serra les point, respirant lentement pour se calmer.

Ne répondant pas à la question, il se contenta d’avancer vers le malade et de poser sa main sur sa tête avant de le rabattre sur l’oreiller un peu plus violemment que ce qu’il n’aurait voulu. S’éloignant du lit, il posa ses propre affaires au sol dans un coin avant d’aller chercher un gant humide qu’il posa sur le front du malade comme il l’avait fait pour lui.

Reposes-toi Yû…

Sa voix était douce, presque un murmure alors qu’il s’asseyait sur le bord du lit, attrapant au passage un des livres qu’il lui avait emprunter et de l’ouvrir à une page quelconque. Par cela, il voulait juste dire a l’autre qu’il le forcerait à dormir qu’il le veuille ou non mais qu’il ne l’observerait pas… du moins, qu’il ferait en sorte de ne rien voir et rien entendre si Yû ne voulait qu’il sache rien. Après tout, Yû avait semblait si triste… c’était bien une chose qu’il ne voulait plus jamais voir alors, il ne pouvait pas le laisser seul.
Bien sûr, son attention sur le livre était totalement feint, il ne parvenait pas à se concentrer sur une seule ligne, ne parvenant pas à chasser le visage de Yû perdu dans ses pensées. Mais il essayait vraiment… Certes, il serait plus crédible s’il avait remarqué que, plongé dans le noir, il y avait vraiment aucune chance qu’il parvienne à lire correctement… Mais on pouvait vraiment noter les efforts qu’il faisait. Il avait même tourné une page du livre pour faire croire qu’il lisait correctement. Heureusement que la pénombre les empêchaient de constater que le livre était tenu complètement à l’envers…


ft. Yû-chan~
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 60
Date d'inscription : 29/01/2017
Mer 8 Fév - 22:27

PV. Lavi

Un nouveau malade

Tout ça, c'est de sa faute!


Kanda voulu répondre comme il l’aurait fait habituellement mais cette fois il n’en eu pas la force. Et peut – être, quelque part au fond de lui, il ne voulait pas être seul. Alors, il décida de ne rien dire et de simplement peu à peu fermer les yeux. Le gant humide lui faisait du bien et peu à peu, il finit par sombrer dans le sommeil. Et ce fut encore un sommeil plein de cauchemars. Il ne bougeait pas trop mais on le voyait car parfois il fronçait les sourcils en tremblant. Si jamais il avait su qu’il serait ainsi, il aurait réellement viré Lavi avant de se reposer. Personne ne devait voir ses points faibles, surtout pas lui… Mais n’était – il pas déjà trop tard ? Chacun avait déjà vu les points faibles de l’autre et ils s’inquiétaient tous les deux pour l’autre personne sans pour autant le lui dire. Un lien, un fil rouge indestructible se tissaient en dehors de tous regards. Un fil invisible qui unissait deux êtres pour toujours. Les deux concerné s’en rendraient peut-être compte un jour.

Le japonais se réveilla après être resté un petit moment endormi. Et c’est avec un gros mal de tête qu’il se réveille. Malgré ça, il se leva pour se retrouver assit sur le lit et pouvait presque voir la pièce qui tournait. Le gant était tombé par terre sans qu’il ne s’en aperçoive. Son regard était encore un peu dans le vague, comme s’il était encore perdu. Combien de temps il avait dormi ? Quel jour on est ? Quelle heure ? Il avait aussi perdu toute notion du temps.

Levant enfin la tête, il se rendit compte que le lapin roux était encore là. Alors il était resté tout ce temps ? Mais pourquoi ? Habituellement, à cause de son caractère insupportable, on détestait rester avec lui. Enfin ces derniers temps, il ne comprenait plus grand-chose. Tout lui échappait, enfin, il en avait l’impression et il détestait ça. Il serra des poings en se relevant. Non, il ne devait pas laisser les choses se passer ainsi. Il était Yu Kansa, un exorciste de seconde génération et non pas un petit être faible. Il mit alors son uniforme et se releva tout de suite ignorant les protestations que pourrait avoir Lavi et la pâleur que sa propre peau montrait. Ce n’était pas en restant au lit qu’il atteindrait ses buts et il ne se laisserait pas battre par un simple rhume. Pourtant, il fit à peine quelques pas vers la porte qu’il dut se tenir au mur pour ne pas tomber. Il voyait de nouveau la pièce bouger et sa tête lui faisait mal. Sans parler des illusions visuel.

- Tu n’as pas besoin de rester, je peux me débrouiller maintenant.


Dit – il à destination du roux, mais il était clairement évident qu’il ne se reposerait pas seul. Il était même capable de s’entrainer dans cet état là et de s’achever lui-même. Kanda avait beau être fort, il pouvait vraiment se conduire comme un abruti parfois. Mais cette fois, on ne pouvait savoir ce qui se passait dans sa tête.



© Yamashita sur épicode


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : Lavi - D Gray Man
DC : Camille et Hayden H. Neil
Innocence : Tettsui

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2017
Localisation : ...Perdu ?
Emploi/loisirs : Bookman et Exorciste~
Humeur : Taquine~♪
Voir le profil de l'utilisateur




Lavi
Compatible
Jeu 9 Fév - 15:09
Un nouveau malade

Il avait fermé silencieusement le livre dès qu’il avait vu Yû rejoindre le pays des songes, le posant sur le matelas à côté de lui pour ne pas déranger plus que nécessaire. Puis, il avait fait quelque chose qu’il aurait jamais cru faire un jour… il avait simplement regarder Yû dormir. Pas qu’il ne l’ai pas déjà vu somnoler, comme dans le train quand ils partaient en mission et qu’il s’amusait à lui faire des nattes. Mais cette fois était différent, simplement parce qu’il était malade mais quand plus, ils se trouvaient dans sa chambre. Lui qui s’était attendu à être viré sur le champs… Yû n’avait même pas protester. Il devrait vraiment être malade pour cela.

Au bout d’un certain moment, il le vit être dérangé dans son sommeil, comme proie à un cauchemar. Il soupira, récupérant le gant pour le rafraîchir de nouveau avant de le reposer délicatement sur le front de l’exorciste, puis posa pendant un bref instant de doigts sur sa joue, comme un soutiens silencieux. Il les retira bien vite cependant, retournant à sa place sur le bord du lit et fixant soudainement le sol comme s’il était particulièrement intéressant. Déjà qu’en temps normal, ce n’était pas franchement le cas, alors dans la pénombre, la question ne se posait évidemment pas. Pas qu’elle se posait habituellement en réalité…
Il ferma les yeux et sa respiration s’apaisa. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas fait de méditation avec le vieux. Il se demandait si Yû en faisait toujours régulièrement… même si ce n’était pas comme s’il pouvait en faire avec lui. Et sa méditation était un peu différente après tout.

Lentement, il laissa certains souvenirs et paroles lui revenir en mémoire, les examinant plus en détails et avec soin, comme pour les graver définitivement. Pour mieux comprendre certaines choses également. Il ignore combien de temps il resta assis à faire cela, mais il se doutait que cela ait quelque chose à voir avec le fait qu’il soit un peu dans le brouillard quand il sentis que l’on bougeait à côté de lui. Yû venait de se redresser assez violemment au vu de son état et il ne pu s’empêcher de lui sourire moqueusement. Le kendoka ne semblait vraiment pas pouvoir se reposer correctement plus d’une minute, il était vraiment comme Allen pour ça.
Il l’observa se lever en silence, se redressa à son tour et mettant les mains dans les poches. A la façon dont il faisait ses mouvements, Lavi se doutait pertinemment que le kendoka ne pourrait pas partir bien loin et donc, qu’il pourrait le rattraper sans problème. Vraiment… Il fallait qu’il se pose la question de savoir depuis quand il se souciait réellement que Yû aille bien ou se repose correctement. Une chose était sûr, ce n’était pas de la pitié, car il avait toujours détester la façon que Yû avait de ne pas prendre soin de lui simplement parce qu’il guérissait plus vite. Mais tout était différent maintenant alors, il allait devoir faire plus attention. Il ne pouvait plus foncer tête baisser en se fichant des conséquences.

Hum ? Et je suis sensé te croire ? Parce que là, non seulement tu n’arrive pas à mettre un pieds devant l’autre sans te tenir au mur mais en plus, tu t’apprêtes à sortir sans Mugen. Hors, il me semble pas t’avoir déjà vu partir quelque part sans ton innocence… Je suppose qu’il faut un début à tout ? Rajouta-t-il, un brin ironique.

Récupérant Mugen avant même d’avoir une réponse de son homologue, il le déposa dans un coin de la chambre, à l’opposé où se trouvait Yû. Et comme Yû semblait bien partir pour mettre un bon quart d’heure simplement pour traverser sa chambre, il ne craignait pas grand-chose quant au risque d’être découpé avec. Soufflant toutefois, il se rapprocha de lui avant de passer un bras autour de sa taille, tenant fermement l’autre bras du japonais de sa main libre pour éviter de recevoir un coup. C’est que ça avait mauvais caractère ses choses là.

Si tu traîne dans les couloirs dans cet état, même Komui captera que tu es malade et te traînera à l’infirmerie… A moins que tu ne voulais un tête à tête avec l’infirmière, c’est pour ça ?

La seconde partie de sa phrase était moqueuse et, bien entendu, il n’attendait strictement aucune réponse à cela. Tira avec lui Kanda sur le lit, il le força à s’asseoir sur celui-ci.

Si tu reste là, il y a aucune chance que les autres le sache non ? Si tu as besoin de quelque chose, j’irais te le chercher. Prends ça pour me faire pardonner de t’avoir attaquer sans raison tout à l’heure.

Il resta immobile devant le kendoka, croisant les bras sur sa poitrine. Bien sûr, s’il partait chercher quelque chose à Yû, il allait devoir faire en sorte de l’enfermer dans sa chambre pour que celui-ci ne parte pas à l’anglaise, ce qu’il serait capable de faire. Mais s’il y avait bien une chose avec laquelle Lavi de plaisantait pas, c’était la santé des autres. Oui, parce que la sienne… et bien, il n’y faisait pas vraiment attention mais comme il avait le Panda pour veiller sur lui, il ne s’en faisait pas.


ft. Yû-chan~
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 60
Date d'inscription : 29/01/2017
Jeu 9 Fév - 21:43

PV. Lavi

Un nouveau malade

Oui c'est sûr, c'est de sa faute...


Kanda avait du mal à y croire. Il ne s’était même pas rendu compte qu’il allait partir sans son sabre. Et Lavi avait osé y toucher et se mettre contre ses volontés. Il ne comprenait pas pourquoi il restait avec lui. Habituellement après tant de mauvais caractère de Kanda, il aurait abandonné et il serait parti le laissant seul. Il ne comprenait pas non plus pourquoi son cœur se mettait à battre si vite parfois, comme lorsque le roux était venu l’aider à marcher de nouveau vers son lit, et ça l’énervait.

- Non j’ai envie de voir personne et encore moins l’infirmière. Si tu l’appel, je te tue et te découpe en morceau.

Dit-il avant une nouvelle quinte de toux. Décidément, il détestait se retrouver dans cet état.

- Dis-moi Lavi, pourquoi est – ce que tu fais ça ? J’ai du mal à croire que c’est juste pour notre petite bagarre.

Petite, petite, a ce demander ce qui lui fallait ! Enfin il était vrai qu’il avait vécu bien pire combat et en connaitrait encore. Même si maintenant, son corps ne supporterait plus la même chose, il n’avait pas l’intention de baisser le régime. Si son corps ne tenait pas tant pis. Mais il avait sa façon de combattre et ne la changerait pas. Il aurait l’impression de ne plus être lui-même sinon et ne savait se battre qu’ainsi.

Il accepta finalement de se rallonger mais ne put se rendormir. Il restait alors là, à regarder le plafond. Tout cela ne lui plaisait vraiment pas. La maladie, son corps qui était maintenant plus faible mais encore plus, ce qu’il ressentait sans arrivé à le comprendre. Non en fait, il comprenait très bien, il refusait simplement de l’admettre. Ce sentiments qu’il avait déjà ressenti autrefois, il n’avait plus le droit le ressentir.

- Je n’ai plus le droit d’aimer hein….

Il avait parlé inconsciemment à voix haute. Son regard, son être tout entier était perdu. Il ne comprenait rien. Comme Lavi avait juré de se donner corps et âme dans sa fonction de Bookman, Kanda avait juré de le faire en tant qu’exorciste. Pour lui développer des sentiments était un point faible. Il l’avait bien vu avec Alma.

Pourtant, Lenalee et Allen étaient maintenant et à jamais graver dans son cœur. Un petit frère et une petite sœur. Et Lavi… Lavi… Il ne pouvait mettre un mot dessus. Car déjà il était un Homme et c’était impossible que ce soit ça, oui, il se trompait c’était la seule solution ! Lavi était un camarade exorciste, avec qui il s’entendait mieux maintenant.
Est-ce qu’il était au moins crédible à essayer de se convaincre ? Il ne se croyait même pas lui-même ce qui le fit soupirer.



© Yamashita sur épicode



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : Lavi - D Gray Man
DC : Camille et Hayden H. Neil
Innocence : Tettsui

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2017
Localisation : ...Perdu ?
Emploi/loisirs : Bookman et Exorciste~
Humeur : Taquine~♪
Voir le profil de l'utilisateur




Lavi
Compatible
Ven 10 Fév - 16:27
Un nouveau malade

Il n’avait pas vraiment réagit à la menace, si ce n’est d’avoir levé les yeux au ciel. Comme s’il comptait les appeler, il avait eut assez de leur savon il y avait quelque heures pour ne pas avoir envie de les revoir de sitôt. Et puis, il était sensé être lui-même couché, c’était à cette seule condition qu’on l’avait autorisé à quitter l’infirmerie. Alors non, il n’allait pas tenter le diable, il n’était pas suicidaire à ce point.
Il soupira au reste, restant droit comme un piqué et levant un sourcil. Une petite bagarre ? Juste… une petite ? Bon, c’est vrai qu’ils auraient pu faire bien plus de dégâts s’ils avaient étés au mieux de leur forme et au plus haut de leur capacité. Mais sachant que la salle n’avait pas tenue le choc et l’engueulade qui avait suivi… bien que Yû n’ai pas été témoin de celle-ci… celui lui passait l’envie de la qualifier de « petite ».

Dans ce cas, prends-le comme tu veux.

Ce n'était pas vraiment une bonne réponse et il le savait... mais il n'avait pas de réponse satisfaisante. Ni pour lui, ni pour l'autre. Il ne l’avait pas non plus appelé par son prénom sciemment, son cerveau n’arrêtant pas de faire des va et vient entre « Yû » et « Kanda » de manière ostentatoire et lui filant un certain mal de crâne au passage. Aussi, quand le propriétaire de la chambre décida de se rallonger, il reprit place sur le bord du lit, fixant la porte un moment avant de fermer les yeux.
Ce qui était bien avec Yû, c’est qu’il n’avait pas besoin de parler. Car même si le kendoka trouvait ça inhabituel de sa part, il aimait bien trop le silence pour le lui reprocher.

Il sursauta, tournant la tête vers Yû dans un regard étrange. Sérieusement, il avait bien entendu ce qu’il croyait avoir entendu ? Non parce que… parler sentiments avec Yû était… étrange. Bon d’accords, depuis le début de la journée, ils étaient étranges tout les deux. Il soupirant, ébouriffant énergiquement ses cheveux avant de répondre prudemment et à voix basse, comme si parler de manière normal aurait était un blasphème sans nom.

Je ne vois pas pourquoi tu n’en aurais plus le droit. Je pense que, malgré tout, elle et Alma voulait que tu sois heureux… et tu as assez donné pour la Congrégation alors… Tu as parfaitement le droit de vivre pour toi et comme tu le souhaite sans que l’on te juge et sans être hanté par des anciens souvenirs.

Il se leva, ne pouvant finalement pas tenir en place puis ramassa le linge encore humide qui avait été abandonné sur le sol. Ce serait idiot de glisser dessus et de se casser quelque chose après tout ça…

Tu peux prendre ça comme tu veux, je ne suis pas doué quand cela concerne les sentiments après tout. Mais j’ai un certain don pour observer les gens et comprendre ce qu’ils veulent.

Il avait rajouté la dernière phrase sur le ton de la plaisanterie mais les fait été là, c’était son boulot d’observer les autres alors, heureusement qu’il était doué pour cela. Quand il ne le « voyait » pas, c’était qu’il faisait semblant. Que ce soit pour ne pas gêner la personne ou simplement pour ne pas se mêler de ce qui ne le regardait pas.
Il rangea le linge dans la salle d’eau, retenant à grande peine la question qui menaçait de franchir ses lèvres, a savoir : pourquoi Yû posait-il une question pareil ? Était-ce une question purement existentielle ? Ce qu’il doutait car avec le caractère du personnage, ce ne serait pas la première question existentielle qui lui passerait par la tête en prenant compte l’ordre des priorités. Où alors, Yû avait simplement quelqu’un en vue ? Des sentiments qu’il avait caché jusqu’à présent, masqué par sa recherche intensif de la jeune femme qui avait été son amante dans une autre vie.

Il décréta que c’était définitivement pas une question qu’il pouvait lui poser. Cela ne le regardait absolument pas et puis… il n’aimait pas l’intérêt qu’il y portait. Bon, si Allen, Lenalee, Marie ou Krory lui avait dit une phrase de se genre, il l’aurait tout de suite harcelé pour savoir le pourquoi du comment jusqu’à connaître le fin mot de l’histoire mais… avec Yû, cela semblait simplement être un sujet de conversation particulièrement glissant et dangereux. Peut-être parce que, même si leur façon d’agir envers les autres n’était pas les même, ils cachaient tout les deux au maximum leur vrai sentiment. Et jusqu’à présent, chacun d’eux avait bien réussi… mais là… avec tout ce qu’il c’était passé… et la situation tendue et particulièrement détestable dans laquelle ils étaient tous, Yû… et lui-même, ne semblait plus être en mesure de garder son masque efficacement. Mais si dans le cas de Yû, cela n’était plus nécessaire qu’il fasse semblant, juste une habitude récalcitrante, lui, en tant qu’héritier de Bookman, n’avait pas le choix. S’il s’engageait d’avantage, il allait perdre. Il ne le permettrait pas… pas alors que le vieux était si inquiet pour lui… par alors qu’il ne savait pas s’il reverrait le vieux un jour. Et même après, il s’était promis de ne plus l’inquiéter. C’était simplement, bien plus difficile que ce qu’il avait pensé au premier abords.

Je sais que je ne suis pas d’une grande aide… Mais j’espère que tu trouvera une réponse à tes questions. Une qui te convienne.

Il se dirigea lentement vers la porte, hésitant entre rester surveiller que Yû se repose et s’occuper des archives pour sa propre sécurité mentale.

Si tu n’as besoin de rien, je vais te laisser te reposer…

Vraiment, pourquoi fallait-il qu’il hésite ? Pourquoi fallait-il qu’il s’inquiète autant ? Il n’était pas leur compagnon d’arme, il n’était pas un exorciste de la guerre sainte alors, il fallait qu’il arrête de s’inquiétait et qu’il se conduise en digne héritier de Bookman ! « Dis, Lavi, pourquoi te bats-tu ? Vous devriez être capable de voir la différence de puissance entre nous, les noés, et vous, les exorcistes. » Il avait tellement haï cette phrase prononcé par le Noah et pourtant, il avait tellement eut envie d’y répondre… Il n’était pas un exorciste !
Malgré lui et sans vraiment y croire, il espérait qu’a force de ce le répéter douloureusement dans la tête, il finirait par être convaincu et redevenir ce qu’il était autrement. Alors pourquoi… pourquoi alors qu’il s’apprêtait de sortir, il attendait que Yû lui réponde pour savoir s’il n’avait vraiment besoin de rien avant de partir ?


ft. Yû-chan~
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 60
Date d'inscription : 29/01/2017
Dim 12 Fév - 23:32

PV. Lavi

Un nouveau malade

Même lorsqu'on se cache, le passé, notre vraie personne fini toujours par nous rattraper...


Kanda se rendit compte d’un coup de la question qu’il venait de poser à Lavi…. Décidément il ne devait vraiment pas être lui-même pour lui demander ce genre de chose. Contrairement à ce qu’on pouvait croire, il n’avait pas le droit de montrer ses sentiments. Il n’était qu’une arme, une arme de la congrégation et tout sentiment lui était interdit. Il tentait de s’en convaincre lui-même en tout cas.  Et il n’était pas le seul à avoir changé, Lavi le surprenait aussi. Non, rien n’était comme d’habitude, et particulièrement quand ils étaient tous les deux ensembles. Avec les autres, il arrivait à rester fidèle à lui-même. Alors pourquoi fallait-il que ce soit différent avec cet abruti de lapin ! En plus, il lui avait répondu…. Et avec sa réponse, Kanda comprit que Lavi n’avait pas du comprendre le sens de ses interrogations. Cela aurait dû le rassurer, et les faires en rester là, et pourtant… Alors que ça lui était complètement déconseillé, il se leva. Il avait besoin d’en être sûr, de savoir lui-même…

Alors il s’approcha de Lavi et attrapant un de ses poignets, il posa ses lèvres sur les siennes. C’est qu’il embrassait bien en plus…. Mais son corps  était toujours chaud… Brulant même. Reprenant un peu ses esprits, il s’éloigna de Lavi et alla reprendre son sabre.

- Désolé…. La fièvre…. Ferme en partant….


Et il s’en alla obligeant ses jambes à le porter. Il ne pouvait pas rester devant lui, le regarder dans les yeux après ce qui venait de se passer. Ce n’était pas du tout lui… Et pourtant, il n’arrivait pas à regretter ce qu’il venait de se passer. Au contraire, il ne cessait d’y penser.
Marchant d’un pas rapide, il arriva à la salle d’entrainement et s’assit dans un coin, posant sa main qui tenait encore Mugen sur son front.
Il n’avait même pas laissé Lavi avoir une quelconque réaction, il était tout de suite parti. Peut-être ne lui parlerait-il plus ? Quoi que, cela l’étonnerait du roux. Bon, il fallait déjà qu’il se calme et qu’il arrête de se torturer l’esprit. Et ce n’était pas son premier baiser en plus. Il devait vraiment retrouver son calme et redevenir le Yu Kanda qu’on prenait toujours pour un démon. Le Kanda fort au combat et qui ne se soucie de rien d’autres. S’en était assez maintenant.

Il passa une main près de son œil. Une larme ? Pourquoi ? Il ne se supportait plus soit même là d’un coup ! Pourquoi pleurer ?! Et puis il n’avait pas le droit de pleurer ! Non !

Il se leva d’un coup en dégainant et ayant oublié sa maladie, se mit à s’entrainer intensément. Il n’y avait que ça, tapé sur des mannequins qui pouvait le calmer quand il était toujours enfermer à la congrégation. Mais il préférait bien sur les cibles mouvantes telles les Akumas. Mais il faisait avec ce qu’il avait ! Et heureusement qu’il n’y avait pas de rée ennemis devant lui car il était déjà à bout de force. Avec ces efforts, la fièvre avait monté en flèche et il ne tint plus sur ses jambes. Il se traina alors contre un mur pour s’y adosser et soupira. Sa tête lui faisait mal et lui tournait, il avait envie de vomir et la gorge en feu et en plus de tout ça, il était toujours brulant. Ça montrait au moins qu’il était bien humain malgré les rumeurs qui circulaient parfois depuis qu’il avait intégré la congrégation.



© Yamashita sur épicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : Lavi - D Gray Man
DC : Camille et Hayden H. Neil
Innocence : Tettsui

Messages : 163
Date d'inscription : 21/01/2017
Localisation : ...Perdu ?
Emploi/loisirs : Bookman et Exorciste~
Humeur : Taquine~♪
Voir le profil de l'utilisateur




Lavi
Compatible
Lun 13 Fév - 12:16
Un nouveau malade

Ils restèrent un moment dans le silence, un moment où Lavi attendait la réponse à sa question et où Yû ne semblait pas vouloir lui en donner. Pourtant, il n’y avait rien de compliquer… il sentait vraiment qu’il allait devoir camper dans le couloir pour empêcher Yû de crapahuter partout alors qu’il n’était pas en état.
Alors, Yû se leva et il soupira, l’approchant dans la ferme intention de le recoller au lit sans tenir compte des possibles protestations de ce derniers. Mais déjà, la prise sur son poignet lui semblait étrange. Yû pensait-il vraiment avoir vraiment de force pour lui faire quitter la chambre contre son grès ? SI c’était le cas, il était encore plus malade que ce qu’il pensait… Et soudainement, plus rien. C’était simplement comme si son cerveau avait refusait catégoriquement d’enregistrer ce qui était en train de se passer. Il s’était complètement figeait, ne bougeant plus et sans avoir la moindre idée de ce qu’il fallait qu’il fasse. Une petite partie de lui appréciait simplement la sensation des lèvres sur les siennes, en voulant peut-être plus… ou répondre au moins à leur consœur. Mais il ne bougea pas le moindre muscle. Pourquoi…

Quand Yû recula, il ne fit toujours rien, le laissant raconter une excuse quelconque qu’il n’était pas en état de traiter pour le moment. Il avait simplement baissé la tête vers le sol, regardant celui-ci avec son œil unique écarquillé. Et, quand il sentit -plus qu’autre chose- qu’il était seul dans la pièce, il passa doucement ses doigts sur ses lèvres, ne cessant de murmurer des « pourquoi ? » sans qu’aucun d’eux ne parvienne à sortir.
Alors que son cerveau se remettait doucement en marche, il se dit que cela ne pouvait pas être une blague. Ce n’était pas le genre de Yû… et puis, s’il venait à en faire une, il n’irait pas jusque là. Ce genre de choses avait toujours semblait important pour Yû, ce qui concernait les sentiments… presque tabou en fait.

Il avança d’un pas, manquant de tomber et se rattrapant de justesse sur le bord du lit, ses genoux heurtant tout de même durement le sol sans qu’il n’y fasse vraiment attention. Sa tête fini par atterrir face contre le matelas, ce qui en soit, était une mauvaise idée après ce qui venait de ce passer. Les draps sentais comme Yû… ce qui était normal… c’était son lit après tout… Vraiment…
Puis l’excuse lui revint à mémoire, comme pour enfoncer un peu plus le clou. La « fièvre » …seulement, si cela avait était vraiment la fièvre, il ne lui aurait pas gentiment dit de fermer la porte après lui en partant avant de s’enfuir. Quand on délirait avec la fièvre au point de… de… de faire ça, on ne faisait pas une chose de… logique -?- juste après et surtout, on était pas en état de s’enfuir !

… … …
…. De toute façon ? Pourquoi ce prendrait-il la tête pour cela ? Il était un homme… Yû aussi… et ils étaient tout les deux exorcistes… non, lui était Bookman. Enfin, l’héritier du Bookman alors, cela réglait déjà la chose. Il n’avait pas besoin d’y penser d’avantage tout simplement parce qu’il ne devait pas ce mêler aux autres. Fier de sa réponse, il se leva, rougissant de nouveau au point d’atteindre la couleur de ses cheveux et mis une main devant sa bouche. Il ne voulait pas faire sa mijaurée mais… cet abrutis de Yû lui avait quand même volé son premier baiser… crétin de kendoka… Oui, parce que ce n’était pas parce qu’il draguait toutes les filles qu’il rencontrait, qu’il avait fait quoique ce soit avec. Il n’en avait pas le droit en plus… Ah, rien que penser à cela lui donner envie de se cogner la tête contre les murs. Il avait bien envie de frapper Yû aussi pour lui faire perdre la tête comme ça… quelle idée d’avoir les lèvres aussi douce… AAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHH!Abrutis de kendoka japonais ! Et en plus, il s’était fait la mal dans son état ! Il avait bien envie de l’assommer avec Tettsui là… Sauf qu’il n’avait pas envie d’avoir Komui sur le dos…

Soupirant, il changea les draps du lit pour en mettre des propres. Quand on était malade, on transpirait beaucoup après tout et ranger le calmer un peu et lui faisait penser à autre chose. C’était bien pour ça qu’il attacherait Yû à son lit cette fois avant de retourner aux archives pour tout ranger et classer. Cela lui ferait du bien et lui permettrait d’oublier ce qu’il venait de ce passer. De toute façon, s’il avait fuit, c’est que Yû regrettait alors, il n’avait pas besoin de ce focaliser sur cela. Il enfuirais juste les sentiments de se moment… la moindre des sensations. Il pouvait le faire, il en était sûr. Enfin, il devait en être sûr.

Une fois les draps changés, il partit donc à la recherche de son collègue, passant tout d’abord par la cafétéria où son absence brilla alors, c’est résigné qu’il se rendit une nouvelle fois vers les salles d’entraînements. S’il l’y trouvait, cet idiot de kendoka ne perdrait rien pour attendre. Du moins, c’est ce qu’il avait pensé avant de trouver la salle où l’autre avait élu refuge et le voir adossé contre un mur. Il était encore plus rouge qu’auparavant. Il soupira, avant de ce diriger vers lui, le prenant par le bras pour le hisser d’un même geste sur son épaule sans prendre ombrage des protestations.

Tu es un idiot, Yû. T’entraîner dans cet état… Si tu veux mourir, fais-le quand je ne suis pas là...

Puis, il reprit la route en sens inverse, Yû sur son épaule et se dirigea une nouvelle fois vers la chambre de se dernier. Il aurait pu crainte des représailles, surtout si quelqu’un les voyaient ainsi au détour d’un couloir. Mais il s’en fichait. Non, c’était plutôt qu’il refusait de penser à d’autre chose qui ferait qu’il ait plus de contact que nécessaire avec son collègue. Pas qu’il puisse l’éviter, cela paraîtrait trop suspect… et même, dans ce cas, il ne serais pas aller le chercher. D’ailleurs, il ne comprenait pas vraiment ce qu’il lui avait prit de le faire… Il secoua la tête, ne voulant pas y penser et ne remarqua même pas le groupes de scientifiques qu’ils venaient de croiser en sens inverse. Une fois arrivé dans la chambre du kendoka, il posa se dernier sur le lit, avant de plaquer sa main contre le front de malade, lui tirant une grimace.

Tu es complètement brûlant… Tu ne guéris plus aussi facilement qu’avant alors ça te ferais chier de faire attention à toi ? Tu t’en fou de ceux qui pourrait bien s’inquiéter pour toi ? Tu va prendre une putain de douche et rester au lit jusqu’à ce que ta fièvre soit passé avant que je ne décide d’appeler l’infirmière et Komui.

Oui, il était un peu furieux… beaucoup. Il n’avait jamais aimé le fait que Yû ne fasse qu’aussi peu attention à sa vie. Mais encore plus maintenant qu’il savait que sa résistance n’était plus comme avant et que, au moindre faux pas, il risquait d’y laisser la vie.

Récupérant Mugen des mains de son propriétaire, il le posa sur son épaule comme il le faisait parfois avec Tettsui, lançant un regard noir à Yû.

Je prends ça avec moi, tu viendra le chercher quand tu tiendra correctement sur tes deux jambes. Je serais aux archives.

Sans entendre de réponse, il lui tourna le deux, s’apprêtant à quitter la chambre et mettre son plan à exécution. Voilà, il était parvenu à faire comme si rien de tout cela ne c’était passé, comme si cela n’avait pas la moindre importance. Il redevenait lui-même peu à peu, grâce à Yû dans un sens… il fallait juste qu’il oublie à quel point cela le rendait triste à présent.


ft. Yû-chan~
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 60
Date d'inscription : 29/01/2017
Mar 14 Fév - 22:07

PV. Lavi

Un nouveau malade

Même lorsqu'on se cache, le passé, notre vraie personne fini toujours par nous rattraper...


Kanda était maintenant de nouveau seul dans sa chambre. Il n’avait que très peu comprit les derniers moments de sa vie. Il aurait tellement aimé que Lavi le déteste après ça. Qu’il le laisse crever, c’était les bons mots. Mais espérer cela était surement mal connaitre le roux. Il se souvenait encore qu’il était resté bloquer lorsqu’il l’avait… Rah ! Pourquoi y repenser le faisait rougir ! Heureusement personne ne le voyait en ce moment même. Il tuerait qui conque le verrait rougir ainsi, allier ou ennemi.

Pourquoi fallait – il qu’il se torture l’esprit comme ça…. Il soupira en voyant un pétale illusoire voler autour de lui. Maintenant qu’il y pensait, il n’avait pas été victime d’illusion, elles s’étaient peu à peu estompées par la présence du Bookman. Parce … il occupait ses pensées ? Il n’en avait pas aucun doute. Il ne regrettait pas son geste. Il se souvenait encore de la sensation des lèvres sur les siennes. Alors comme ça, il aimait un autre homme ? Un homme sensé « ne pas exister ». Il n’avait aucun doute car ce sentiment, il le connaissait déjà. Mais il ne pouvait pas le montrer. Autant que le roux ne sache rien. Qu’il croit ce qu’il veut mais ne sache pas la vérité. Oui c’était mieux, que tout redevienne normal. Quand il serait en état de se lever, il irait reprendre Mugen, avec son air froid habituel et serait de nouveau tel qu’il avait toujours été, un solitaire froid. Il devrait surement évité Lavi le plus possible pour ne pas se trahir dans ses sentiments. Il ne pourrait pas faire comme si rien ne s’était passé en le croisant tous les jours ainsi. Il n’avait pas cette force. Son esprit n’en avait pas envi. En mission, il devrait se forcer et le ferait. Mais en dehors, il l’éviterait, jusqu’à ce que ses idées soient de nouveau claires. Tel fut la décision de Yu Kanda.


Le japonais fini par avoir pas mal de sommeil et même à retrouver l’appétit. Il était vraiment guéri et n’avait pas hésité à descendre aux archives pour récupérer son due.

- La prochaine fois que tu y touche, tu te le reçois sur la tête.

Dit – il avant de quitter l’endroit comme il était entré. Oui fidèle à lui-même, le Kanda que tous connaissait depuis toujours. Il devait pouvoir y arriver.




© Yamashita sur épicode

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D Gray Man :: Ne surmène pas ton cerveau ! :: Archives :: Rps-
Sauter vers: