Intrigue #2

Titre de l'intrigue

Proin rutrum ipsum sit amet rutrum ullamcorper. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Integer in cursus lorem. Proin rutrum ipsum sit amet rutrum ullamcorper. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Integer in cursus lorem. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Integer in cursus loremi...
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Coups de ❤

Rumeurs

Allen, ce cher Allen... Il aurait semblerait-il avoué... En public ! Être masochiste... Vérité ou mensonge à vous d'en juger.
Camille et ses contactes physiques incessants, envers une exorciste qui plus est ! Harcèlement sexuel ? Amour interdit ?
Serenity, nouvelle infirmière très populaire auprès des exorcistes... Offrirait-elle quelques services spéciaux ?
Wisely ne se balade jamais sans Gamako et fait profiter des propriétés visqueuses de son ami à tout le monde, serait-il amoureux de sa grenouille ?
Shiro, un maréchal, prendrait exemple sur un certain disparu roux et se lancerait dans le détournement de mineur....
Komui, notre Grand Intendant préféré, parle presque en permanence de sa sœur, mais il semble très proche de Timothy... Inceste ou pédophile ?

Besoin d'aide?

D Gray Man Hallow

©linus pour Epicode
En bref



 

 :: Cela est plus agréable d'avoir une maison où rentrer.. :: Le coeur de la congrégation Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand les corbeaux s'envolent {Pv Shiro}

avatar

Avatar : Rokudo Mukuro ▬ Reborn!
DC : Lavi / Camille

Messages : 75
Date d'inscription : 28/02/2017
Mer 8 Mar - 20:40
Quand les corbeaux s'envolent






Il attendait patiemment à l’ombre d’un des nombreux piliers, les bras chargés de dossiers. La réunion d’aujourd’hui impliquait beaucoup de personnes, des supérieurs des Crow mais aussi ceux des branches responsables des exorcistes et… les maréchaux. Il fallait dire qu’il était un peu tendu. Non, extrêmement tendu même. Il ne devait pas faire un seul faux pas et ce, dans les deux sens du termes ce qui impliquait qu’il allait vraiment devoir faire attention où il mettait les pieds pour ne pas tomber devant tout le monde. Si cela devait ce passait, il décrédibiliserait le Commandant et il ne voulait vraiment pas que cela arrive, il ne voulait pas lui créer d’ennuis. Mais voilà, le fait de penser à cela le stressait encore plus et, quand il était dans cet état de stresse, il était encore plus maladroit. Cercle vicieux et intenable pour ses pauvres petits nerfs, d’où le fait qu’il se tienne caché à l’ombre d’une poutre, un peu éloigné des arrivants et de la salle de réunion. Il allait pourtant falloir qu’il y aille un jour où l’autre… le plus tard serait le mieux se disait-il. Pourtant, en tant que bras-droit du Commandant, il ne pouvait pas se permettre de ne pas y assister, au risque de mettre son supérieur dans l’embarras, chose qui voulait éviter. Et voilà, il ne s’en sortirait jamais…
Un peu -beaucoup- tremblant, il finit par tomber en genoux dans un petit gémissement, gardant les dossiers contre son torse. Au moins, il ne les avaient pas fait tomber, c’était déjà ça de prit, et il appuya sa joue contre la poutre en pierre glacé, se remettant les idées en place. En plus, il était bien trop en avance et certains allaient encore mettre du temps à arriver… ah, il se sentait mal…  

Il ferma les yeux un bref instant, les rouvrant un court moment après en reconnaissant une voix. Remarquant l’inspecteur des Corbeaux non loin, il se blottit un peu plus dans l’ombre, observant la scène en tentant de se faire invisible et retenant ainsi sa respiration. Lui, il aurait bien voulu qu’il n’arrive pas tout de suite… Cet homme lui semblait antipathique, rien qu’avec le visage effrayant qu’il avait. Il frissonna un peu.
Finalement Luverrier changea de direction, le laissant apercevoir un autre homme qui se rapprochait dangereusement de là où il était. Il leva la tête pour mieux observer inconnu, son visage lui disant vaguement quelque chose pour l’avoir croisé dans un des dossiers. Hum… d’ailleurs, il faisait un geste étrangement envers l’inspecteur. Ah ! Il rougit légèrement en comprenant de quel geste il s’agissait, ce redressant d’un coup avant de ce précipité vers le maréchal, s’il avait bien reconnu la personne à l’allure particulière.

Attendez Maréchal ! C’est méchant…

Et paf, bonjour le sol, ça faisait longtemps…
Le voilà qui était étalé de tout son long, face contre terre avec les feuilles de ses dossiers éparpillaient tout autour de lui donc un lui servant fortuitement d’oreiller. Au moins il avait fait fort cette fois, il s’était écrasé non loin des pieds du fameux maréchal, ce qui signifiait qu’il avait réussit à courir au moins un mètre avant de tomber. Il fallait toujours noter le progrès…

… de faire ça…

C’est qu’il ne se laissait pas démonter le petit, il avait même terminé sa phrase comme si de rien n’était alors qu’il avait toujours son visage collé au sol. Bon, pour la compréhension et la dignité, on pouvait repasser par contre…
Quand il se redressa, il avait le visage rougit par le choc et quelques larmes aux coins des yeux par la douleur mais il s’activa à rassembler ses feuilles de la manière la plus normale possible… pour la situation. Il leva cependant son visage dans une dernière once de courage, les sourcils un peu froncé en guise de réprimande.

C’est mal poli en plus… vous devriez faire plus attention où vous faites se genre de choses.

Oui parce qu’en plus, il pensait qu’il était en position de gronder un peu son interlocuteur comme si de rien était. Si ce n’était pas du courage ça…
“Perdre la mémoire n’aide pas à retrouver son chemin.”
@ Saya Shirayuki de N.U

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : Uta de Tokyo Ghoul
DC : de Tyki Mikk / Tokusa
Innocence : Kindness/Yeux Divins

Messages : 79
Date d'inscription : 29/01/2017
Localisation : Pas vos affaires
Emploi/loisirs : M'amuser ! Et... tuer quelques monstres, aussi...
Voir le profil de l'utilisateur




Shiro Takuya
Maîtres
Dim 12 Mar - 2:06

Quand les corbeaux s’envolent
ft. Hayden H. Neil
870 mots
#ffffff dialogue
pensées en bold
dialogue entre «»
It's been a while...
I wish I could be somewhere else…



Depuis la mort de ses parents, Shiro avait toujours eu conscience que dans une mauvaise situation, quelque chose de pire pouvait toujours arriver. C’est la vie, personne n’y peut rien. Il s’était déjà perdu en pleine forêt, avait explosé de rage en maudissant l’immensité végétale et avait alors pensé que rien ne pouvait être pire. Evidemment, il le savait bien, quoi de mieux qu’un orage et une pluie battante pour le paumer encore plus ? Ce jour-là avait bien prouvé que cette théorie était totalement avérée… Mais ça, ça l’emmerdait vraiment. Le seul objectif de la Congrégation était-il de le contrarier ? Sûrement, après lui avoir confié d’innombrables missions durant les derniers mois, il fallait en plus qu’on le convoque pour une sorte de réunion importante.

Le maréchal avait évidemment tenté de se défiler, cherchant toute sorte d’excuse, mais rien n’avait fonctionné. Il avait saisi l’importance de sa convocation, mais n’était pas plus intéressé que cela. La dernière fois qu’il avait remis les pieds au QG était il y a environ 2 ans, pour la même raison : une réunion. Seulement deux ans… voilà qui était embêtant, il ne voulait pas aller trop souvent dans cet endroit, il paraissait que la débilité était contagieuse, surtout là-bas. Il voyait déjà la face détestable de Luverrier en face de lui, et sentait presque d’avance les regards des personnes qui ne l’avaient encore jamais vu par ici. Et puis, il avait d’autres choses à faire… comme bronzer, faire un peu de sport, boire… rien de très important en somme, mais tellement plus agréable.

Fort heureusement, il ne se trouvait à ce moment-là pas très loin du QG. Il n’en avait donc que pour quelques heures de route qui se déroulèrent sans aucun problème puisque la Congrégation avait tout arrangé à l’avance, comme pour l’empêcher de se défiler au dernier moment ou d’inventer un imprévu de voyage. Il arriva donc assez tôt dans l’après-midi, moins d’une heure avant le début de la réunion. Il rejoignit directement la chambre qui lui avait été attribuée dans le nouveau QG, il n’y avait jamais mis les pieds, tout était comme neuf. Il y déposa ses quelques affaires et s’y posa quelques minutes, ne souhaitant pas être trop en avance et avoir à supporter les autres un peu plus longtemps que prévu.

Plus tard, il prit le chemin de la salle indiquée. Tout était très différent par rapport à avant. Il y avait plus de monde et non uniquement les exorcistes, les scientifiques et les quelques supérieurs. En parlant de supérieur (hiérarchiquement, pas intellectuellement évidemment), Shiro fronça les sourcils en croisant Luberrier dans un couloir. Pleinement ironique, l’inspecteur lui fit savoir à quel point il était heureux de le revoir en bonne santé après tout ce temps et qu’il avait hâte de passer un bout de son après-midi en sa compagnie. Profondément irrité, le maréchal lui répondit avec une ironie absolument pas masquée en lui disant que lui, aussi, il était vraiment très heureux de le revoir. Lorsque l’inspecteur tourna les talons, Shiro ne manqua pas de lui faire un bon gros doigt d’honneur. Il était mérité, celui-là !

Une voix attira alors l’attention du brun « c’est méchant ! » Méchant ? Eh bien, il n’avait jamais prétendu être gentil, surtout pas avec l’ordure qui venait de décamper. Il ne put finir sa phrase. En effet, -sûrement par maladresse- le jeune homme s’étala au sol sous les yeux surpris de Shiro. Etait-ce un… corbeau ? Quoi qu’il soit, il s’était bien ridiculisé et ce en quelques secondes. Sans même se redresser, il termina comme si rien n’était arrivé sa phrase, ce qui fit légèrement sourire le maréchal. Et en plus il lui faisait la morale ? Ce n’était vraiment pas le moment, il allait vite le comprendre.
Shiro fit quelques pas en avant et se baissa légèrement en souriant, répondant d’une voix moqueuse au jeune garçon.

- C’est ridicule, de faire ça.

Cette situation commençait à l’amuser, ce type n’était pas comme les autres qui étaient toujours froids, stoïques, irréprochables. Non, lui il faisait des cascades, se prenait pour un grand à le réprimander et… avait presque pleuré après avoir chuté. Vraiment, un corbeau ? Tout avait décidément changé en ces lieux, sauf Luberrier.

- Et je fais ce que je veux, où je veux, quand je veux, avec qui je veux. Donc, je fais des doigts à qui je veux, même Luberrier, ou à toi si ça me chante.

Et c’était bien vrai… sauf dans le cas présent. Le jeune homme ne relèverait peut-être pas ce détail, il ne le connaissait pas après tout. Il venait juste d’avoir un aperçu de l’horrible caractère du maréchal. Il ne tarderait sûrement pas à déguerpir en se trouvant une excuse, mais Shiro avait envie d’user de sa compagnie un peu plus, la réunion ne commençait pas encore. Il lui tendit la main pour l’aider à se relever.

- Où est la réunion exactement ?

Il aurait évidemment pu la trouver seul, mais ça irait plus vite ainsi. De plus, le jeune homme trouverait peut être d’autres choses amusantes à dire ou à faire, cela semblait bien être son genre… même s’il ne s’en rendait sans doute pas compte.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : Rokudo Mukuro ▬ Reborn!
DC : Lavi / Camille

Messages : 75
Date d'inscription : 28/02/2017
Jeu 16 Mar - 14:53
Quand les corbeaux s'envolent






Il avait à peine fini de récupérer tout les documents que le maréchal prit la parole, lui faisant part de son avis sur sa petite personne se qui lui tira un léger soupire… presque plaintif. Il n’avait rien à répondre à cela, tout le monde lui répétait assez qu’il était ridicule et cela était pire quand ils apprenaient qu’il était le bras-droit du Commandant. Il se mordit la lèvre, retenant l’envie de se lever pour aller courir se réfugier dans un coin. Il allait encore insulter son Commandant avec son comportement… Pourquoi ne pouvait-il pas être droit et fier comme lui ? Il ne pouvait qu’espérait qu’il n’avait pas été comme ça avant son amnésie, même si dans un sens, ça lui détruirait le morale de savoir qu’il avait était digne avant et que maintenant il ne servait plus à rien.
Il pencha la tête sur le côté tout en observant son interlocuteur, toujours a genoux par terre -au moins il était sûr de ne pas tomber de nouveau comme cela. Il faisait ce qu’il voulait ? Donc faire ce qu’on voulait impliquait d’être malpoli avec des gens… aussi peu agréable que soit les dites personnes d’ailleurs… Il soupira, à quoi cela servait de faire une guerre ouverte ? Mais peut-être ne comprenait-il pas car lui-même avait peur de faire se genre de chose… Et puis, il ne pouvait pas prendre le risque que ses actes retombe sur son Commandant, il faisait déjà assez de bêtises comme cela.

Le maréchal lui tendit la main et il l’a prit doucement afin de s’aider à se relever, faisant bien attention à ne pas retomber dans la foulée, ça lui arrivait assez souvent comme ça malgré le fait qu’il fasse attention.

Merci…

Où était la salle de réunion ? Il rougit, reculant d’un pas tout en observant le maréchal d’un air surprit… presque choqué en réalité. On lui demandait le chemin… à lui ? Plus aucune doute à présent, le maréchale ne devait vraiment pas venir souvent… Pourquoi il lui demandait le chemin ? Il voulait se perdre pour ne pas aller à la réunion, c’était ça ? Enfin… la salle de réunion ne devait pas être très loin dans la mesure où l’inspecteur était dans le coin mais…
Quand il reprit la parole, ce fut avec une moue enfantine à la limite de la bouderie alors qu’il serrait son dossier contre lui. Qui croirait que ce grand jeune homme avait vingt-cinq ans ? Il n’était même pas crédible jusqu’à son age.

Pourquoi vous n’avez pas demandé à l’inspecteur alors… il est un peu moche et un peu idiot mais il connaît le chemin…

Ah, honnêteté quand tu nous tiens… Inutile de préciser qu’il ne voyait pas du tout le mal de ses paroles n’es-ce pas ? Pour lui, ce n’était pas méchant, simplement la vérité… et il aurait très bien pu dire la même chose en face de l’inspecteur sans le moindre problème. La même honnêteté dérangeante des enfants dans toute sa splendeur…
Ce souvenant d’un détail, il recula d’un autre pas, manquant de tomber de justesse et poussant un soupire de soulagement alors qu’il parvenait à rester sur ses deux pieds puis il reprit d’une voix douce et un peu hésitante.

Pardon de mon impolitesse… j’ai oublié de me présenter… Je… Je m’appelle Hayden Neil…

Le dire ou pas le dire ? Mais s’il le disait pas maintenant alors qu’ils étaient seul et que le maréchal l’apprenait devant pleins de monde, il allait se moquer de lui et il ferait encore honte au Commandant… Ah, il détestait vraiment ça…

Je suis le bras-droit du Commandant des Crow… James Nigthray… Je… Hum… Enchanté de faire votre connaissance…

Il avait rajouté cela tout en regardant ses pieds et levait à présent ses yeux vers son interlocuteur, partagé entre la crainte et la curiosité. Allait-il se moquer ou n’allait-il pas ? Il avait bien fait un geste insultant à l’inspecteur dans son dos alors… il se sentait assez mal pour la suite…  
“Toute cette histoire, je le crains, est ridicule !”
@ Saya Shirayuki de N.U

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : Uta de Tokyo Ghoul
DC : de Tyki Mikk / Tokusa
Innocence : Kindness/Yeux Divins

Messages : 79
Date d'inscription : 29/01/2017
Localisation : Pas vos affaires
Emploi/loisirs : M'amuser ! Et... tuer quelques monstres, aussi...
Voir le profil de l'utilisateur




Shiro Takuya
Maîtres
Mar 18 Avr - 19:48

Quand les corbeaux s’envolent
ft. Hayden H. Neil
730 mots
#ffffff dialogue
pensées en bold
dialogue entre «»
It's been a while...
I wish I could be somewhere else…


Le jeune homme ne semblait pas énervé par la réplique du maréchal, ce qu’il trouvait très ennuyeux. Il semblait plutôt résigné et honteux, comme s’il avait l’habitude de se ridiculiser et d’être critiqué. Shiro trouvait cela étrange, les membres de la Congrégation tels qu’il les connaissait étaient plutôt extravertis et n’hésitaient pas à répondre. A moins qu’il ne soit impressionné par l’apparence plutôt spéciale du brun ? Ou encore par le geste qu’il venait de faire dans le dos de son supérieur ? Peu importe, après tout. Il acceptait au moins de prendre sa main pour se remettre sur pieds, le remerciant doucement. Une nouvelle catastrophe avait probablement été évitée ainsi. Lorsque Shiro l’interrogea sur la localisation de la salle de réunion, l’homme parut surpris et recula même d’un pas, toisant le maréchal comme s’il venait de lui demander de le conduire jusqu’au Comte Millénaire. Décidemment… il avait un problème, celui-là. Shiro n’avait évidemment pas l’intention d’essayer de le mettre un peu plus à l’aise, il pouffa et observa donc d’un œil jugeur le jeune homme à la vue de sa réaction. Il commençait à se demander s’il n’avait pas affaire à une nouvelle recrue inexpérimentée… après tout, la Congrégation n’était plus ce qu’elle était à ses yeux depuis bien des années. Tout compte fait, il n’avait jamais trouvé cette organisation très pratique, alors il n’espérait tout simplement pas voir une amélioration. Le petit lui répondit enfin, ne semblant pas comprendre pourquoi le maréchal n’avait pas interrogé l’un peu « idiot » et « moche » inspecteur, ce qui lui arracha un autre soupir moqueur.

- Parce qu’on ne se supporte pas. Et… tu n’es pas mieux que moi, c’est méchant aussi. De toutes manières, on ne peut pas être mieux que moi.

Shiro était fier de sa propre réplique. Il se savait vraiment narcissique et n’en avait que faire, l’autre ne saurait probablement plus quoi répondre. C’était bien fait, le maréchal aimait clouer le bec des autres, il n’avait pas qu’à mentionner Luberrier. Il reporta son attention sur le jeune homme lorsqu’il recula de nouveau d’un pas, perdant presque l’équilibre. Shiro le regarda d’un air interrogateur. Qu’avait-il encore ? Il se mit alors à se présenter, s’excusant pour avoir omis de le faire plus tôt. Le maréchal soupira en hochant légèrement la tête. Cela avait-il une importance ? Il fallait croire que oui puisque ce Hayden révéla par la suite qu’il était le bras-droit du commandant des corbeaux. Donc… un type aussi maladroit occupait une position aussi importante ? C’était plutôt amusant, en y réfléchissant bien. Il était probablement une distraction efficace pour ce commandant… même s’il n’était sûrement pas facile de travailler avec. Shiro supposa qu’il participerait également à la réunion et, vu la tête qu’il avait tiré lorsque le maréchal lui en avait parlé, il n’était peut-être pas sûr de l’endroit où elle se déroulait.

- Ouais ouais, enchanté. Ce James ne doit pas avoir la vie facile avec toi dans les pattes.

Il aurait pu rajouter quelques railleries, mais s’en passa. Il aurait tout le temps de s’y adonner lorsqu’ils auraient trouvé le lieu de la réunion.  Il fallait s’y mettre, d’ailleurs, ils n’avaient plus beaucoup de temps avant qu’elle ne débute. Même une personne aussi narcissique que lui n'aimait pas arriver au beau milieu d'une réunion et ainsi avoir tous les regards des plus hauts gradés plantés sur lui. Le maréchal attrapa le corbeau par la veste et le tira dans les couloirs. On lui avait vaguement indiqué la route à suivre, mais il n’était plus sûr de la direction à prendre. C’était la raison pour laquelle il avait demandé l’avis de Hayden, chose inutile…

- Ça a intérêt à être par ici… Si jamais on arrive à la bourre, je t’accuse, promis.

Le maréchal avait prononcé ses paroles en souriant, usant presque d’un ton joyeux. Comme s'il avait prononcé une véritable promesse. Ironique, quand il s'agit d'une menace, n'est-ce pas ? Luberrier détestait les retardataires, et bien que l’embêter un peu ne dérangeait pas le maréchal, il ne souhaitait pas se retrouver bloqué au QG plus longtemps que prévu à cause de ça. Cela inciterait peut-être le corbeau à enfin trouver la route à suivre. De quoi joindre l'utile à l'agréable puisque Shiro trouvait ce genre de choses particulièrement amusantes. Hayden ne voulait pas faire honte à son chère James, si ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : Rokudo Mukuro ▬ Reborn!
DC : Lavi / Camille

Messages : 75
Date d'inscription : 28/02/2017
Mer 19 Avr - 17:54
Quand les corbeaux s'envolent




Il avait un peu penché la tête sur le côté quand l’autre lui avait répondu que ce qu’il avait dit était méchant. S’il devait être honnête, il ne voyait pas en quoi dans la mesure où il n’avait fait que dire la vérité… Puis il avait été poli, il l’avait appelé « inspecteur » et ne l’avait pas insulté alors… non, il n’avait pas été méchant. Au pire, il demanderait à son commandant s’il en avait l’occasion et s’il ne l’ennuyait pas trop.
Ignorant la pique narcissique, de toute manière, il savait bien qu’il n’était pas mieux qu’un maréchale, surtout qu’il tombait tout le temps, il recula d’un pas en se rendant compte de son impolitesse, se présentant avec hésitation. Il espérait ne pas avoir apporter de honte au commandant encore une fois… Il ne voulait vraiment pas lui créer de problèmes. Et si le maréchal se moquait ? Et s’il disait des choses méchante sur son commandant si gentil ? Comment allait-il faire ? Es-ce qu’il pouvait vraiment tenir tête à un exorciste ayant le rang de maréchal ? Et puis s’il le faisait, es-ce que cela n’allait pas créer de problèmes à son commandant ? Un peu plus et il pouvait entendre son cerveaux entrer en surchauffe avec toute ses questions.

Il se mordit la lèvre à la réflexion du maréchale, se retenant de baisser la tête. Il le savait qu’il n’était qu’une source à problèmes et ne savait toujours pas pourquoi le commandant avait eut la bonté de le prendre le prendre sous son aile et de le nommer bras-droit. Il lui en était tellement reconnaissant ! Et pourtant, il ne pouvait jamais rien faire de correcte pour l’aider. Il s’en voulait vraiment… pourtant, il travaillait dur pour tenter de faire quelque chose de correcte…
Il commença vaguement à marmonner que c’était la décision de son commandant quand on l’agrippa par sa veste tout en le tirant dans les couloirs.

Hey !

Il ne dû son salut qu’a énormément de volonté et de concentration tout en serrant ses dossiers contre lui pour ne pas s’écraser directement au sol. D’ailleurs, il n’osait même plus quitter ses pieds des yeux tellement qu’il avait peur de tomber sur l’autre ou sur le sol… ou sur le mur… ou sur l’un des pylônes… bref, il ne voulais vraiment pas tomber et abîmé de nouveau les dossiers en les éparpillant au sol. Et comme il était concentré à avancer correctement un pied après l’autre sans trébucher sur… le vide, il ne pensait même pas à protester et avançait en silence. Ce qui était plutôt bien pour ne pas s’afficher devant tout le monde… du moins, pour le moment…

Ça a intérêt à être par ici… Si jamais on arrive à la bourre, je t’accuse, promis.

Il leva les yeux vers le maréchal, manquant de tomber au passage et se concentrant aussitôt sur ses pieds une nouvelle fois tout en gonflant les joues d’un air boudeur. Il pouvait vraiment avoir l’air d’un gamin parfois, déjà qu’il ne semblait pas bien adulte en tant normal…

...J’arrive tout le temps en retard.

Il avait cru bon de le faire remarquer à celui qui semblait le prendre pour un toutou à promener. Généralement, il faisait profile bas en entrant pour donner les documents à son commandant avant de se faire oublier dans un coin de la pièce. Il n’était pas invité d’honneur et n’avait pas sa place à la table après tout et puis, c’était très bien comme ça. Il pouvait observer avec attention toute les expressions des autres et distinguait quand ils mentaient ou disait la vérité. Il commençait à être assez fort pour ça d’ailleurs. On pouvait presque dire en se sens que le fait d’arriver en retard à se genre de réunion était une stratégie. Même si elle n’était pas au goût de tout le monde… mais chacun se battait avec ses propres armes et lui devait composer avec sa maladresse permanente et plutôt handicapante.

Et puis… vous ne serez pas prit au sérieux avec une excuse pareil.

Ou l’art de se rabaisser soi-même tout en jetant un œil plutôt condescendant à la personne qui vous traîne derrière lui et qui est largement plus fort que vous. Aussi considéré comme l’art de n’avoir aucun instinct de survie, aussi faible soit-il.
Sa voix pointait aussi un certain intérêt déçu. Il fallait dire qu’il s’entendait à de meilleurs excuses venant d’un maréchal que d’accuser -pas vraiment à tort- un corbeau sans défense et que personne ne prenait au sérieux. Vraiment, le maréchal devait vraiment pas venir souvent au quartier général. Il était tout de même un peu déçu là… et continuait même à gonfler les joues d’un air boudeur.
“Toute cette histoire, je le crains, est ridicule !”
@ Saya Shirayuki de N.U

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : Uta de Tokyo Ghoul
DC : de Tyki Mikk / Tokusa
Innocence : Kindness/Yeux Divins

Messages : 79
Date d'inscription : 29/01/2017
Localisation : Pas vos affaires
Emploi/loisirs : M'amuser ! Et... tuer quelques monstres, aussi...
Voir le profil de l'utilisateur




Shiro Takuya
Maîtres
Ven 21 Avr - 23:02

Quand les corbeaux s’envolent
ft. Hayden H. Neil
615 mots
#ffffff dialogue
pensées en bold
dialogue entre «»
It's been a while...
I wish I could be somewhere else…


Encore une fois, le corbeau ne s’était pas défendu face aux critiques du maréchal. Il ne devait décidemment pas avoir une haute estime de lui-même… C’était une chose que Shiro avait bien du mal à comprendre. Il s’était en effet toujours donné beaucoup de crédit. S’il ne l’avait pas fait, qui l’aurait fait pour lui ? N’est-il pas la personne sur qui il pourra toujours compter ? D’après lui, si on veut vivre une bonne vie, il ne faut pas attendre de louanges des autres et croire un peu en soi. Cela apporte une certaine motivation. Et puis, si l’on ne croit pas en ses propres capacités, on peut difficilement convaincre les autres de leur importance. Mais ce type, là, ne semblait même pas vouloir se faire respecter un peu. Déplorable. Il protesta même à peine lorsque Shiro le tira pour le forcer à avancer, donnant au maréchal l’envie de soupirer. Il ne fallait probablement plus s’attendre à grand-chose à présent. C’était tout de même plus amusant lorsque la personne se défendait un peu, mais bon…

Hayden manqua une nouvelle fois de tomber suite à la très gentille menace de Shiro. Il ne trouva qu’à répondre qu’il arrivait de toute manière toujours en retard. Encore cet air défaitiste ? Ah mince… il commençait un petit peu à énerver le maréchal. Non pas parce que sa menace n’était pas efficace, mais car être une telle larve était inimaginable pour lui. Il voulait se montrer sur le pire jour possible ? Shiro allait lui filer un bon coup de main, de quoi le faire –peut-être- réagir. Il lui répondit sèchement sans se retourner, le tirant d’autant plus fort.

- Existe-t-il une seule chose que tu puisses faire correctement ? T’as pas peur de t’étouffer en respirant parfois ?

Ça, c’était fait. Et bien mérité !  Voilà ce qu’il récoltait à toujours jouer le défaitiste. Le brun tourna légèrement la tête pour l’écouter rajouter le fait qu’il ne serait pas crédible en usant de cette excuse. Il fronça les sourcils. Evidemment qu’il le serait. Luberrier le connaissait très bien et savait qu’il valait mieux faire attention à ses paroles. Car, quand Shiro dit quelque chose, il le fait, même s’il risque gros. Donc…cette excuse passerait probablement en prenant en compte le fait qu’il ne connaissait pas du tout le nouveau Quartier Général et qu’il n’y avait que cet imbécile de disponible pour « l’aider. » Plutôt l'enfoncer oui.

- Ils ont plutôt intérêt à me prendre au sérieux.

Il cessa soudainement de marcher et poussa le corbeau contre le mur. S’il le touchait une seconde de plus, il ne pourrait se retenir de le cogner. Il était drôle au début, mais beaucoup moins maintenant, il se transformait simplement en une grosse perte de temps. Un fardeau, même. Et le maréchal était persuadé que ce type pourrait lui-même se qualifier intérieurement de poids. Toujours les sourcils froncés, il rajouta.

- Mais toi, pourquoi ne pas te prendre au sérieux ? Ne penses-tu pas avoir une valeur comme tout être humain ?

Sur ce coup, le maréchal ne pensait pas tout ce qu’il disait. C’était sorti de sa bouche trop vite, il n’avait pas pris la peine d’y penser. Tout être humain n’a pas de valeur, c’est quelque chose qui se mérite. Et puis, ça sonnait comme s’il insinuait que le corbeau avait bel et bien une valeur, ce dont il n’était pas sûr. Après tout, il n’avait fait preuve que de candeur jusqu’ici, ce qui était aux yeux du brun tout sauf une qualité. Il souffla en s’écartant un peu de lui. Il serait plus raisonnable de gagner la salle de réunion, à présent…

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Avatar : Rokudo Mukuro ▬ Reborn!
DC : Lavi / Camille

Messages : 75
Date d'inscription : 28/02/2017
Sam 22 Avr - 21:37
Quand les corbeaux s'envolent




Existe-t-il une seule chose que tu puisses faire correctement ? T’as pas peur de t’étouffer en respirant parfois ?

S’il n’était pas à moitié tiré et n’avait pas peur de tomber en cessant de ce concentrer, il lui aurait sûrement tiré la langue. Il était peut-être pas très utile mais il n’était pas débile au point de s’étouffer en respirant, franchement… bon, sauf si c’était respirer de la poussière… mais là, c’était autre chose, tout le monde s’étouffer en respirant de la poussière, c’était même très normal !

Il leva un sourcil à la confiance du maréchal après lui avoir fait part du peu de sérieux qu’il allait avoir -s’il en avait un- à ce servir de lui comme excuse. Vraiment… il… pensait faire peur ? Il pouvait peut-être menacer les supérieurs… Oui mais lui-même n’avait pas peur et s’il n’avait pas peur, les autres n’avaient pas peur non plus, si ? Et d’abords, pouvait-on vraiment avoir peur de quelqu’un ? Bon, lui avait peur de décevoir son Commandant… mais il avait pas peur de son Commandant qui était vraiment la personne la plus gentille ici et sûrement sur Terre ! Il avait juste peur qu’il soit déçu… donc ce n’était pas pareille et puis… si le maréchal devait être déçu, il n’aurait pas peur alors… es-ce qu’un inconnu qui vous tiré quelque part sans vraiment savoir où pouvait faire peur ? Peut-être devrait-il demander à son Commandant quand il le verrait… Ah, mais il ne voulait pas le déranger… Toujours était-il que, dans le doute, il continuait de gonfler les joues en boudant.

Le maréchal s’arrêta… presque trop brusquement pour Hayden qui serait tomber s’il n’avait pas était poussé vers le mur qu’il heurta dans une grimace. S’il y avait quelque chose qui n’aimait pas de manière aussi forte que le sol, c’était bien les murs. Quoique, les escaliers étaient pire que tout… oui, les escaliers étaient son ennemi numéro un ! Ah, mais il était sensé avoir le Comte comme ennemi numéro un, non ? Bon et bien il aurait deux ennemis numéro un, ils pouvaient bien se partager la première marche du podium des ennemis. Mais… es-ce qu’un escaliers pouvait partager une marche ?
Il n’eut pas vraiment le temps de ce poser plus longtemps la question, serrant un peu plus les dossiers contre son torse que le maréchal lui posa une question très… étrange qui le fit écarquiller les yeux, tout d’abord surpris par la question avant de les plisser, observant le maréchal devant lui avec plus d’attention. Le maréchal semblait bien se ficher de tout jusqu’à présent et surtout de son avis puisqu’il l’avait tiré derrière lui sans même lui demander alors, de manière très mûr et sensé, il gonfla les joues d’un air boudeur.

Et vous, ça vous arrive souvent de poser des questions pour lesquelles vous vous fichez de la réponse ?

Il ne se prenait pas au sérieux ? Pourquoi ça ? Il fronça les sourcils, ne comprenant pas vraiment la question surtout quand cela toucha à la valeur d’un être humain. Toute les vies humaines avaient de la valeurs même si elle ne servaient à rien… non ? Ils ne pouvaient pas se… se débarrasser ? Des autres humains qui étaient inutiles… si ? Non, sinon il ne serait pas là… bien que s’il se souvenait bien… enfin…
Il baissa les yeux vers les dossiers qu’il tenait, les comptant inconsciemment pour vérifier qu’il n’en avait pas oublié un par mégarde et qui l’obligerait à faire marche arrière. Puis il leva les yeux, observant innocemment le maréchal avec une pointe de curiosité, la même que celle des enfants qui pose une question, mue par une curiosité innocente et sans arrières pensées.

Comment comptez-vous la valeur d’un être humain ? Par son utilité ? SI c’est cela, vous avez vraiment une prétention et un orgueil mal placé et un peu idiot je trouve…

Il n’y avait rien de méchant ou condescendant dans sa voix juste… de l’innocence pure et cela donnait donc une voix proche de celle qu’on avait quand on annoncé la météo et un temps plus que radieux. En gros, il ne voyait ni le mal, ni l’insolence de ses propos… Il était juste curieux d’avoir la réponse à sa question et avait complètement oublié le reste.
“Toute cette histoire, je le crains, est ridicule !”
@ Saya Shirayuki de N.U

_________________
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D Gray Man :: Cela est plus agréable d'avoir une maison où rentrer.. :: Le coeur de la congrégation-
Sauter vers: