Intrigue #2

Titre de l'intrigue

Proin rutrum ipsum sit amet rutrum ullamcorper. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Integer in cursus lorem. Proin rutrum ipsum sit amet rutrum ullamcorper. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Integer in cursus lorem. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Integer in cursus loremi...
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Coups de ❤

Rumeurs

Allen, ce cher Allen... Il aurait semblerait-il avoué... En public ! Être masochiste... Vérité ou mensonge à vous d'en juger.
Camille et ses contactes physiques incessants, envers une exorciste qui plus est ! Harcèlement sexuel ? Amour interdit ?
Serenity, nouvelle infirmière très populaire auprès des exorcistes... Offrirait-elle quelques services spéciaux ?
Wisely ne se balade jamais sans Gamako et fait profiter des propriétés visqueuses de son ami à tout le monde, serait-il amoureux de sa grenouille ?
Shiro, un maréchal, prendrait exemple sur un certain disparu roux et se lancerait dans le détournement de mineur....
Komui, notre Grand Intendant préféré, parle presque en permanence de sa sœur, mais il semble très proche de Timothy... Inceste ou pédophile ?

Besoin d'aide?

D Gray Man Hallow

©linus pour Epicode
En bref



 

 :: Ne surmène pas ton cerveau ! :: Archives :: Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La rencontre avec le mythe •• Tyki Mikk






Invité
Invité
Jeu 30 Mar - 20:42


Le Bali, une île paradisiaque que tu avais décidé de fouler de tes pas doucereux. La chaleur de son climat avait davantage réchauffé ton coeur déjà pourtant brûlant de tendresse. Tes empreintes avaient imprimé les berges de la vaste étendue azurée où d'innombrables créatures y résidaient. Des êtres qui ne scrutaient peut-être même pas ta silhouette mouvante. Tu ne savais même plus comment tu étais arrivé dans ces contrées enchanteresses et tu préféras éviter de te perdre dans des questionnements inutiles. Tu t'étais instinctivement laissé porté par tes pas, cet instinct qui t'avait toujours guidé vers mille et unes merveilles. Tu te perdis alors dans une grande prairie à l'herbe fraîche et verdoyante qui se balançait en symbiose avec la tendre cadence du vent. Ton corps plia sous le désir de s'allonger avec précaution en son beau milieu pour pouvoir se reposer de toutes ces épopées vécues. Ton pouvoir jaillit, à peine que ton corps entra en contact avec l'herbe. De magnifiques et diverses fleurs multicolores bourgeonnèrent rapidement sous toi ainsi qu'à tes côtés et fleurirent avec grâce. Te voilà bercé par leur fragrance si affriolante et leur beauté naturelle tandis que tes prunelles se fermèrent progressivement.






"Je veux, pour composer chastement mes églogues,
Coucher auprès du ciel, comme les astrologues,
Et, voisin des clochers, écouter en rêvant
Leurs hymnes solennels emportés par le vent.
Les deux mains au menton, du haut de ma mansarde,
Je verrai l'atelier qui chante et qui bavarde;
Les tuyaux, les clochers, ces mâts de la cité,
Et les grands ciels, qui font rêver d'éternité.
Il est doux, à travers les brimes, de voir naître
L'étoile dans l'azur, la lampe à la fenêtre,
Les fleuves de charbon monter au firmament
Et la lune verser son pâle enchantement."


Tes mèches vénitiennes entamèrent un splendide ballet, elles aussi portées en douceur par cette brise aromatisée de la fraîcheur de Dame Nature. Tu somnolais, sans même te soucier d'un possible danger, d'un inconnu, qui, au détour de son chemin te dépouillerait de toutes tes possessions. Mais que possédais-tu de toute façon à part un coeur de braise et Fleur, une tarentule violette brésilienne qui sortit d'ailleurs habilement de la poche de ta chemise pour pouvoir traînasser son corps velu le long de ton torse. Elle se réfugia finalement dans le creux de ton cou. Tu demeuras pourtant immobile, encore perdu dans tes songes.

Tu avais rencontré Fleur dans les profondeurs de la forêt amazonienne. Tu l'avais en vérité sauvée de la chasse d'une petite tribu qui y habitait. Depuis ce jour, elle ne t'avait plus du tout quitté et tu avais décidé de l'appeler Fleur, un patronyme qui témoignait de tout l'amour dont tu portais à la nature et à ses bienfaits. Elle était à tes côté depuis quelques mois déjà et tu ne pouvais déjà même plus imaginer votre séparation. La tarentule avait fini par s'assoupir elle aussi, sans doute contaminée par ta grande passivité. Tu n'avais toujours pas bougé depuis le temps, à croire que tes oniries étaient délicieuses, irrésistibles.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D Gray Man :: Ne surmène pas ton cerveau ! :: Archives :: Rps-
Sauter vers: